Accueil Listes Citations Poème du mois Archives Galerie d'images Le mot du coq

 

 

Bonne lecture à toutes et tous...!

 

   AU NOM D'UN SOUVENIR

   Un cœur en chocolat fond dans son palais,

   Au fur et à mesure, elle oublie son malheur,

   Ce petit chocolat l'anime de bonheur,

   Enfin, elle songe  à un joli ballet.

 

AU NOM DE LA MUSIQUE

 

Entends l'écho ! écoutes l'amour !


Murmures une prière ! fredonnes un son !


Éveilles ton cœur ! partages ton humour !


Souviens-toi de ta plus belle chanson.

 

                                                 AU NOM DE L'ÉGOÏSME

 

   J'admire la couleur de l'argent,


   Je ne donne rien aux gens,


   Heureux, je me sens las,


   Je dors sur un bon matelas,


   Je ne m'occupe pas des autres,


   Je vous dis à la Vôtre.

 

            AU NOM DES EXCLUS

        Soudain, je tends ma main blessée,

        Oui, je cherche des miettes,

        Secrètement, je me sens offensé,

        Enfin, je lèche les assiettes,

        Puis, je prends ma couverture,

        Je rêve d'un autre futur.

 

       AU NOM DE LA NATURE 

          Je déteste le temps, j'envahis l'espace,

          Je tue des animaux, je coupe des fleurs,

          Je détruis les forêts, je rase les arbres,

          Je salis le désert, je pollue l'air, l'eau,

          J'incendie les forêts, je supprime la vie,

          Aucun scrupule ne m'envahit.

 

  AU NOM D'UNE PASSION

          Je ramasse un dé sur le trottoir,

          Je l'observe à travers un miroir,

          Je le lance dans tous les sens,

          Soudain, je me rappelle de notre danse.

 

                  AU NOM DES FEMMES

  Je m'accroche au bleu de tes yeux,

  Soudain, je cours vers le ciel,

  Je ne peux t'offrir mon pot de miel,

  Oui, pour un baiser j'ai menti à Dieu.

 

                    AU NOM DE LA BEAUTÉ

  Qu'avez-vous fait de vos vingt ans ?

  Êtes-vous sur une pente raide ?

          Qu'avez-vous fait de vos quarante  ans ?

  Êtes-vous devenue une femme laide ?

                        

           AU NOM D'UN PARFUM

           Mimosa respire une odeur de nectarine,

           Rose se souvient de ses draps mandarine,

                   Lila possède son rouge à lèvres noix de coco,

          Son corps s'enveloppe d'un lait d'abricot.

 

  AU NOM DU CIVISME

           Un automobiliste monte sur le trottoir,

           Il se moque des piétons d'un soir,

           D'un air gai, il s'achète sa drogue,

           Dans le café, il nous nargue.

 

                   AU NOM D'UNE RUPTURE

   Soudain, j'ai l'air hagard,

   Surgit un chagrin d'hiver,

   Mes pleurs semblent des vers,

   Je cherche ton regard.

 

                       AU NOM DE LA PAIX

           Voyez, tous ces gens dans la rue !

           Qui se battent pour leur survie,

           Voyez, tous ces gens dans la cohue !

           Qui s'imaginent une douce vie.

                

   AU NOM DU SEXISME

   Arrêtez, Messieurs, soyez respectueux !

 

   Les femmes ne sont pas des "cuisses ouvertes" !

 

   Arrêtez, Messieurs, soyez vertueux !

 

   Les femmes ne sont pas des plantes vertes.

 

              AU NOM DE L'AMOUR

   Comme une amante, je suis déchaînée,

   Pour un homme, je m'évanouis,

   Comme un amant, je suis enchaîné,

   Pour une femme, je m'épanouis.

 

   AU NOM DU CHÔMAGE

   Contre cette société, je suis en colère,

   J'en ai marre de cette souffrance !

   Qui se noie dans une immense galère,

   J'en ai marre de cette assistance !

   AU NOM DES FUMEURS

   Dans le métro, il allume une cigarette,

   Il est assis devant une pancarte,

   Il fait semblant de regarder la carte,

           En même temps, il admire une jolie midinette.  

 

                 AU NOM DE LA GUERRE  

           Les avions tuent des fourmis !

           Pauvres peuples soumis,

           Des pays lancent leur armée !

           Pauvres peuples désarmés.

   

        AU NOM DE LA TÉLÉVISION

          Sans émotion,  j'absorbe tes images de violence,

          Avec envie, tu m'entraînes dans tes mensonges,

          Laisse-moi partir dans mes éternels songes,

          C'est fini, je veux savourer la vie en ton absence.

 

   AU NOM DU RACISME  

           Ras-le-bol de ce poison !

          Il se nourrit dans l'ignorance,

          Ras-le-bol de ce funeste pinson !

           Il se nomme l'intolérance.

  

   AU NOM DES VOISINS

   Ce matin, ils ne me disent pas bonjour,

   Peu à peu, ils méprisent le rire du soir.

   Ils sont avares de leur sourire, ce jour,

   Patiemment, j'attends leur petit bonsoir.

 

   AU NOM DE L'AMITIÉ

   Si tu es triste mon Coco,

   Écoutes un air de Disco,

   Déguises-toi comme un Punk,

   Défoules-toi dans le Funk.

 

   AU NOM DES PIÉTONS

   Nous sommes des bipèdes,

   Automobilistes insolents !

   Indignes de conduire en ville !

   Dans votre vitesse, soyez lents !

   Respectez la vie des familles !

   Nous ne sommes pas des quadrupèdes.

 

   AU NOM DES CROYANTS

  Ton Seigneur ne viendra pas te repêcher !

  Tous les jours, tu peux prier dans ton pieu,

  Ton Sauveur t'a laissé tomber mon vieux !

  Tu es condamné à vivre dans le péché.

 

   AU NOM DES POMMES

          Tous les jours, je suis croquée par un môme,

           Je suis dans la bouche d'un homme,

           Oui, je suis une grosse pomme,

           Désormais, je refuse ce nom de femme.

   

            AU NOM DES VACHES

   Je suis une gentille vache !  

   Je ne veux plus de cette attache,  

   Qu'on me laisse ma mâche !  

   Que je dégusterai dans ma cache.  

 

     AU NOM DU TÉLÉPHONE

   Partout, je touche mon portable,

   Dans le métro, il est ma compagnie,

   Doucement, je le dépose sur ma table,

   Il est présent comme un vieil ami.

 

      AU NOM DU SPORT

   Dans l'eau, je nage comme une pieuvre,

   Sur la neige, je dévale comme un lièvre,

   Au rugby, je fonce comme un taureau,

   Au-delà du ciel, je vole comme un oiseau.

 

      AU NOM DU THÉÂTRE

   Le rideau se lève devant Nous,

   La pièce se joue avec Vous,

  J'ai posé mon sourire sur Toi,

  Molière a bouleversé mon Moi.

   

           AU NOM DU CINÉMA

   Je ne veux plus pénétrer l'imaginaire des réalisateurs,

   Je suis fatigué de voir, toujours, les mêmes acteurs,

   Le public est manipulé par des images d'horreur,

   Assoiffé de rêves, il se perd dans sa douleur.

 

   AU NOM DES LIVRES

 Une inconnue s'évade dans les romans,

 Un anonyme dévore les bandes dessinées,

 Ils admirent leurs héros charmants,

 Heureux, ils sont des lecteurs fascinés.

   

       AU NOM DE LA MORT

  Elle sommeille en vous comme un fantôme,

  Humains aveuglés par la vie, vous êtes usés,

  Elle est un tabou dans vos pensées,

  Doucement, elle vous domine comme un dôme.

 

                             AU NOM DES JEUNES 

  Enfant, personne ne te voit,

  Juvénile, personne ne te cherche,

  Benjamin, personne ne te croit,

  Adolescent, personne ne te parle.

 

              AU NOM DE LA VIE

  Pour certains, tout est facile !

  Face aux maux, je reste perplexe !

  Pour d'autres, tout est difficile !

  Je vis dans un monde complexe.

 

  AU NOM DE LA TERRE

                  Déchirée par le souffle du vent, tu te noies,

  Détruite par le feu, tu t'enflammes,

  Soudée par des tours, tu t'écroules,

  Seule face aux carnivores, tu souffres.

 

 AU NOM DES VIEUX

  Avec  peine, l'été vous a blessé,

  Selon votre désir, l'automne vous a laissé,

  Ce matin, l'hiver vous a aimé,

  Mais, le printemps ne vous a plus désiré.

 

  AU NOM DE L'ART

          Mon ami, tu ne me connais pas Monet,

          Je n'aime pas le son de la monnaie,

          Mon ami, tu ne me connais pas Renoir,

          Je n'aime pas le trait noir.

 

        AU NOM DU SOLEIL

  Boule de feu, tu réveilles notre allégresse,

  Tranquillement, nous admirons tes paysages,

  Boule de feu, tu dorlotes notre paresse,

  Secrètement, tu nous délivres un message.

                 

                  AU NOM DES HOMMES

  Arrêtez, Mesdames de nous critiquer !  

  Nous ne sommes pas tous des bourreaux !

  Avec vous, nous désirons être heureux !

  Nous souhaitons, à jamais, vous aimer !

 

  AU NOM DES ANCÊTRES

         Je ne les ai pas connus,

         Ils ont versé leur sang,

         Ils ont souffert en silence,

         Enfin, je l'ai su.

 

       

 

 

  HAUT DE LA PAGE

 

       

 

     

 

      Autres liens

       Plan du site